Site du Camp de Dachau

à 19 km de Munich, des chambres à gaz.
dimanche 11 juillet 2004
par Nadia Darmon.H
popularité : 56%
420 votes

Notre voyage en Allemagne nous a permis d’interroger l’histoire, les Allemands et ce qu’ils avaient fait de leur propre mémoire, de leur propre culpabilité. Toutes nos visites dans ce pays ont montré qu’ils assumaient leurs responsabilités par une volonté de rappeler l’histoire même la plus douloureuse.

JPEG - 35.1 ko
Entrée du camp de Dachau
"Le travail fait la liberté"

DACHAU

JPEG - 37.7 ko
vue sur le monument du détenu inconnu
camp de Dachau
JPEG - 58.2 ko
never again
Dachau

Aout 2003, nous avions décidé de prendre nos vacances en Allemagne, au bord du lac de Constance, le « Bodensee » en allemand, et au cours de nos nombreuses visites de touristes ordinaires nous avons eu quelques émotions, quelques surprises, quelque méfiance...nous avons bien rencontré quelques israëliens , précisément dans ce château de Louis II de Bavière, tout dédié aux opéras de Wagner, miroir de la folie d’un roi se prenant pour Siegfrid, perché sur un piton rôcheux comme sorti d’un conte de fée...

JPEG - 82.4 ko
Neuschwanstein schloss
Château de Louis II de Bavière dédié à Wagner et les héros de ses opéras.

Notre périple nous a bien conduit à Ulm, ville natale du grand Albert Einstein, « Geboren in Ulm am 14. März 1879 », loin de l’oublier les habitants de Ulm en ont fait un objet emblématique de la ville, on le trouve sur tous les souvenirs possibles et imaginables : cartes postales, bols, porte clés, bibelots déclinés sous toutes leurs formes, érigé en statue, en fontaine de pierre tirant la langue, dérisoire revanche d’un homme qui dut fuir son pays...

JPEG - 57.7 ko
Betsabe
Cathédrale de Ulm
JPEG - 55.5 ko
Debora
Cathédrale de Ulm

Oh ! surprise, alors que nous levions le nez vers le clocher de la Cathédrale le plus haut d’Europe, nous vîmes une énorme ménorah (chandelier) traversée par la lumière, à travers un des vitraux qui s’étirait vers le haut, sur la façade principale...

JPEG - 38.1 ko
Vitrail de Israël Fenster
Ulmer Münster Cathédrale de Ulm

Pendant la dernière guerre, la ville de Ulm a été bien endommagée sous les bombardements, et notamment sa Cathédrale. Lors de sa restauration les vitraux ont été refaits suivant des thèmes bibliques certes comme le jugement de Salomon, mais il y a ce vitrail étrange signé de Israël Fenster, d’abord une ménorah dans sa partie supérieure, des motifs floraux, puis dans la partie inférieure la représentation d’une chambre à gaz suivie d’une maguen David (étoile de David).. Des cartes postales de ce vitrail sont vendues au guichet...

Il s’y trouve aussi de nombreux bustes en bois sculptés surmontant les stalles d’honneur, les femmes de la Bible face aux hommes de la Bible mais aussi des humanistes, ainsi peut-on voir Déborah, Ruth, Bethsabée, Job, et tant d’autres... nous allions vers la sortie quand notre regard fut attiré par un petit panonceau accroché à un coffre ancien, sur lequel on lisait un message en allemand, nous ne comprenions que le mot « torah » ; le coffre était un tronc, on demandait aux visiteurs de participer à l’achat d’un Séfer Torah pour la communauté juive de Ulm ! Je l’avoue je restai perplexe et n’osai pas prendre le coffre en photo pour preuve !

Notre circuit nous menait vers Munich, et considérant la carte routière nous vîmes que Dachau se situait à 19 km d’une de ces plus grandes villes d’Allemagne. Ce fut un choc de constater cette proximité, également de constater que l’entrée actuelle du camp se situait dans le gros bourg de Dachau, ou bien est-ce l’effet de l’urbanisation qui réduisit les distances ?

JPEG - 52.7 ko
Vue générale de Dachau
JPEG - 46.9 ko
Sculpture
Sur la place de l’appel.
JPEG - 58.8 ko
Plaque mémoriale
Camp de Dachau

Lorsque les américains entrèrent dans le camp de Dachau, le 24 avril 1945, ils commencèrent par raser les baraquements, et construire des habitations, la trace du 1er camp SS ouvert en mars 1933, par Himmler alors chef de la police en Bavière, faillit disparaître. Ce fut grâce à l’intervention de l’Archevêque de Munich qui fut détenu dans le camp, que le sens de l’oubli s’inversa en la reconstitution du camp en lieu de mémoire...

Il y a un grand parking qui témoigne du nombre de visiteurs, et un vieux gardien assis sur une chaise, vous savez comme ces gardiens des cimetières, on a l’impression qu’ils veillent toujours assis à califourchon sur une chaise.

L’entrée du camp est libre, dans un baraquement le visiteur peut louer un audioguide dans sa langue, pour quelques euros. Objet bien utile car il donne toutes explications, illustrations par des poèmes écrits par des détenus, des témoignages etc... Nous avions 4 enfants avec nous, une de 10 ans, une de 14 ans, un de 24 ans, une de 20 ans, tous ont écouté, regardé, supporté...Dachau est « visitable » par tous.

JPEG - 63.1 ko
Bâtiment des douches et crématoires
Camp de Dachau
JPEG - 46.4 ko
Der Toten
Camp de Dachau
JPEG - 49.9 ko
Barbelés au camp de Dachau

Dachau fut d’abord destiné aux allemands anti-nazis, aux homosexuels, aux communistes, il accueillit ensuite des déportés de plusieurs nationalités, dont quelques milliers de russes (3000 y furent fusillés), une église orthodoxe fut érigée en leur mémoire. Chaque détenu portait un insigne d’une forme et d’une couleur différente suivant la catégorie à laquelle il appartenait.

JPEG - 19.5 ko
locaux de désinfection
Dachau

Le bâtiment qui servait au déshabillage à l’arrivée, sert de hall d’exposition, de musée de la mémoire de Dachau, très bien fait et documenté.

JPEG - 47.2 ko
Etoiles de David
A l’emplacement de l’appel dans le camp de Dachau.
JPEG - 76.7 ko
Portail d’entrée des déportés
JPEG - 51.3 ko
Crématoire et ruban
Camp de Dachau

A l’autre bout du camp, au-delà des emplacements des baraques, on aperçoit trois lieux de recueillement, à partir de la gauche le temple protestant presque enterré, dans lequel on descend par une allée inclinée.

JPEG - 47.2 ko
Sinagoga und Ecclesia 1999
de Franz Hämmerle, Temple Protestant du camp de Dachau.

Au centre, l’édifice catholique d’une forme cylindrique ouvert en deux dans sa hauteur, au fond duquel se niche dans l’obscurité une croix haute et noire.

JPEG - 76.7 ko
Edifice commémoratif catholique
Dachau

A droite, une cheminée de pierre inclinée désigne le lieu juif, surmontée d’une ménorah, l’entrée s’enfonce dans la terre

JPEG - 60.6 ko
Edifice commémoratif juif
camp de Dachau

et sur les parois convexes sont suspendues des veilleuses, au bout du long boyau de la cheminée, la ménorah apparaît dans la lumière de l’orifice.

JPEG - 24 ko
Ménorah
Au sommet de la cheminée du mémorial juif de Dachau.

Derrière ces trois édifices, se trouve un mur d’enceinte, un portail, une croix, c’était une autre partie du camp, aujourd’hui occupé par des carmélites, nous n’avons pas voulu y aller...

Sur la gauche, nous devions traverser un petit pont, au-delà des barbelés, là se trouvent des « douches », deux chambres à gaz, quatre fours crématoires... Alors que nous visitions, silencieux, de tels lieux pour la première fois, dans la chambre à gaz carrée, je m’adossai au mur m’interrogeant sur la « chose » effrayante, quand soudain entra un couple ; le monsieur prit la pose, un pied devant, le sac du touriste en bandoulière, les bras pendants, et la dame prit la photo, cela dura une demi minute, et ils sont partis me laissant plus encore perplexe... Ma fille entra, et me dit, « - dis maman, tu prends une photo d’ici, hein ?  comment puis-je prendre une photo de cet endroit ? il n’y a rien à prendre...ma chérie...c’est un carré vide... »

Toute la question était là, que devais-je faire, et si je devais appuyer sur le déclencheur, c’était pour témoigner, non pour poser, c’était pour rendre le vide. Nul n’était sorti de ce carré là. Mon fils m’a dit un jour que dans la nature, seul l’homme avait su créé le carré. Du cube on ne pouvait voir que les niches où étaient posées les bonbonnes de Zyclon B et les orifices par lesquels le gaz mortel s’échappait.

JPEG - 46.2 ko
Chambre à gaz à Dachau

Nous arrivions au terme de notre visite, parmi les autres touristes nous avons rencontré entre autres, des israëliens, des groupes de lycéens allemands, et deux familles de musulmans. Sur le livre d’or déposé dans le temple Protestant, nous avions pu lire certaines signatures dont l’une d’elles avait indiqué (from Kurdistan). Le camp de Dachau reconstitué est devenu "le site commémoratif du camp de concentration de Dachau", un lieu de mémoire, que les anciens déportés ne pourraient reconnaitre vraiment, mais il a le mérite de rappeler où se trouvait "l’anus mundi".

Nous avons décidé qu’en 2004, nous poursuivrions la visite de l’Allemagne, peut-être pour conjurer l’histoire ! NEH.

JPEG - 119.4 ko
Plan du site commémoratif du camp de concentration de Dachau
Horaires d’ouverture du site : Mardi au dimanche : 9h - 17h - Entrée libre. Prix de location de l’audioguide : Adulte : 3€ - Groupe 2€/personne.
Renseignements : Vous êtes quelques uns à vous questionner sur la déportation d’un parent à Dachau, voici les coordonnées du camp de Dachau, vous pouvez écrire en francais car il y a des chercheurs francophones sur place qui pourront répondre > E-Mail : info@kz-gedenkstaette-dachau.de

Si vous voulez contacter un historien, qui est allemand et travaille beaucoup a Dachau, c’est Robert Sigel, vous pouvez le contacter en anglais ou en allemand car il ne parle pas francais : sigelrobert.dr@t-online.de



Portfolio

entrée actuelle de Dachau Entrée du mémorial juif

Commentaires  (fermé)

Logo de Colenne Ardent
mercredi 15 décembre 2010 à 01h54, par  Colenne Ardent

L’Allemagne a vraiment une histoire riche en mélange avec une culture qui en fait un endroit idéal à visiter. Bien qu’il soit une réalité que le pays a vécu des moments vraiment sombres à laquelle la plupart de leurs populations sont en tenant la responsabilité jusqu’à aujourd’hui. Je suis sur le point de visiter l’Allemagne début d’année prochaine pour la thesis que je fais à ce sujet et c’est très bien que j’ai pu lire cet article avant cette date. Cela constitue un teaser pour moi. Je suis vraiment impatient de prendre ce voyage l’année prochaine.

Logo de Jean André SIMON
mardi 24 août 2010 à 14h15, par  Jean André SIMON

Bonjour à tous.
Souvenir et mémoire. Blessure inguérissable, au profond.
J’ai parcouru le camp de Dachaü en 1968. Nous étions un groupe de jeunes lycéens originaires de Roanne (42) et accompagnés par notre professeur d’allemand et par l’abbé Molière. Aumônier de notre lycée. Son frère fut tué au cours des combats de la Résistance à Estivareilles en 1944.
Nous étions âgés de 14 à 16 ans. La veille, quelque part entre Augsburg et Münich, nous avons dormi dans une ferme tenue par un agriculteur allemand, bien entendu, ferme où fut assigné le Père André Molière en tant que prisonnier de guerre, sous le régime des stalags. Ce soir là, ce fermier nous a convié dans la grande salle où se retrouvaient les ouvriers agricoles. Autrefois... Il a rallumé le feu dans la cheminée. Nos accompagnateurs ont traduit. C’était la première fois depuis l’écrasement militaire de l’Allemagne, tous ses fils morts au combat, que cet homme et son épouse recevaient une telle troupe (nous étions une trentaine) de jeunes français qui allions découvrir le lendemain certaines réalités.
Le père Molière nous avait préparé à ce choc. Avertis et mis en garde face à l’impensable.
Et j’ai vu. J’ai parfaitement pris conscience en mon adolescence de ce qu’est l’innommable. La honte ineffaçable de tout un peuple aligné derrière son petit chef.
Dieu merci ! Nous n’avons pas parcouru les camps de Bergen-Belsen ni d’Auschwitz-Birkenaü, Treblinka, Sobibor, Neuengamme... je les sais mais les oublie... Vaut-il mieux ? Et pourtant ils sont là. Les faits sont têtus. Incontournables.
Il a fallu que cette population soit acculée à un écrasement militaire total pour que leur maréchal d’opérette, Keitel, présente non pas la seule capitulation de la SS, ni seulement celle de l’armée "régulière" allemande. Non. Celle de la Nation allemande tout entière.
Jean André SIMON

Logo de SandrinePV
mardi 23 juin 2009 à 15h46, par  SandrinePV

Bonjour,
Je viens de lire votre message concernant votre grand-père, qui vécut une expérience similaire à celle de mon grand-père. Il était résistant italien et engagé dans les Sonderkommandos à Dachau. Il survécut jusqu’en 1996 et sa vie n’a pas été un long fleuve tranquille...
Je prévois d’aller visiter le camp l’automne prochain, et chercher quelques renseignements avant de m’y rendre. Je serais intéressée à correspondre avec vous, si cela vous convient.
Merci et à bientôt j’espère.

Logo de MiKa
vendredi 17 avril 2009 à 09h02, par  MiKa

Bonjour ! J’ai moi-même eu l’occasion de visiter le camp il y a quelques temps et j’ai pris une série de photos que vous pourrez voir en suivant le lien.

Site web : Photos Dachau
Logo de Nadia Darmon.H
samedi 22 novembre 2008 à 18h32, par  Nadia Darmon.H

Bonjour,
L’intention de l’article auquel vous réagissez, si vous l’avez bien lu, n’était pas de culpabiliser l’Allemagne et les Allemands d’aujourd’hui - nonobstant les trop nombreuses manifestations néo-nazies d’ailleurs contrées par des contre manifestations anti-néo-nazies qui surgissent ça et là en Allemagne, et souvent ex-Allemagne de l’est, sans compter les profanations non négligeables de cimetières par exemple -
Ceci dit, en effet L’Allemagne vaut la peine d’être visitée aujourd’hui,toute la charge émotionnelle, historique, culturelle et humaine est énorme ; toute la série d’articles consacrés à l’Allemagne qui ont paru dans ce site n’ont pas cessé de le dire.

Cessez de voir dans une réalité historique, la damnation éternelle d’un peuple ; la dignité d’une Nation passera toujours par la reconnaissance de ses responsabilités et son histoire assumée. Ce que l’on ne peut dénier à la volonté politique de l’Allemagne en tant que Nation responsable.

A cet égard, je vous recommande pour remettre quelques pendules à l’heure l’ouvrage : L’Impossible retour, Une histoire des juifs en Allemagne depuis 1945. de Olivier Guez (Ed.Flammarion).

vendredi 21 novembre 2008 à 22h54

bonjour à tous,
il y a encore une énorme rancoeur envers l’Allemagne et les Allemands à l’heure d’aujourd’hui de la part des Français sauf qu’il ne faut pas faire un amalgame et tous les mettre dans le même panier.
en effet, je comprends que les gens qui ont vécu la guerre et connu toutes les horreures ne veuillent plus entendre parler de ce peuple sauf qu’il ne faut pas oublier que les personnes qui sont nées pendant ou après la guerre et encore aujourd’hui ne sont responsables de rien du tout et se sont des gens comme vous et moi. ils ne doivent pas payer les crimes de leurs ancêtres, ils n’en sont aucunement responsables et tous les Allemands n’y ont pas participé.
alors arrêter de voir l’Allemagne comme une paria, c’est un pays comme les autres, magnifique à découvrir et les gens sont commes partout : il y a des imbéciles et des personnes géniales.
Dans chaque pays il y a des extrémistes et l’allemagne ne fut pas seule au combat donc arrêtez de la montrer du doigt : elle a payer ses fautes.

je vous embrasse, et surtout venez faire un tour dans le pays de la wurst et de la bière, vus voudrez y retourner.

Marion***

dimanche 26 octobre 2008 à 10h33

il existe des archives si vous avez le nom de votre grand pére tapez le sur un moteur de recherche sinon vous avez en Belgiaue le service de Généalogie qui est représenté par monsieur Dratwa conservateur s il est parti de Belgique vers un autre camp on peut le trouver et vous avez aussi le musée juif de la déportation et de la résistance à Malines en Belgique aui etait un camp de transit amitiées rachel

samedi 25 octobre 2008 à 13h53

vous pouvez trouver le nom de tous les déportés sur le site de la fondation de la déportation
FNDR.fr
serge QUENTIN
quentinserge@orange.fr

Logo de Elodie
samedi 4 octobre 2008 à 22h32, par  Elodie

Bonjour,

Mon arrière grand-père a été déporté. Il semblerait que ce soit à Dachau. Est-il possible de consulter une liste des déportés ou de contacter le camp qui disposerait d’une liste ?
Merci.
Bonne continuation.

mardi 13 mai 2008 à 22h46

Bonjour je m appelle Constance je suis contente que les camps de concentration n existe plus je n aurais pas aimé avoir vécu se que Anne Franc a eu a vivre car se que les Allemand on fait a tout le monde ses horrible je n aurrais pas aimé vivre ca .Si Anne Franc serait encore la elle aurrais 79 ans et sa soeur Margot aurrait 82 ans. Il faut aussi savoir que le pere d Anne Franc est ressortit vivant du camp de concentration et qu il est retourné dans leur anciens appartement et il a retrouvé le journal de sa fille .Et voila si je sais tout ca ses grace a ma maitraisse Sylvie .

samedi 19 avril 2008 à 17h21

Bonjour,
Je viens de lire votre texte. Je tenais à vous remercier de ce regard sur le passé, pour que les jeunes générations puissent en tirer les leçons afin que plus jamais cela ne se reproduise, où que ce soit dans le monde.
Mon grand-père, militant communiste, a été déporté pour faits de résistance. A Dachau, il était affecté au Sonder Kommando, composé de déportés qui devaient s’occuper des morts. Parmi tous les kommandos des camps, ceux-ci étaient les plus redoutés. Toute sa vie, les souvenirs l’ont hanté. Outre les souffrances physiques, la déportation aura également été la source de souffrances morales et psychologiques sans nom. Dans un camp, garder son humanité et sa dignité, c’était déjà résister.
Merci pour tout.
Cédric Dupont

Logo de marie line leroy
vendredi 21 mars 2008 à 15h01, par  marie line leroy

vous avez visité le camp de concentration de dachau pourriez vous m indiquer si c est ouvert le dimanche
merci du renseingnement
a bientot de vous lire
marie line

Site web : renseignements
Logo de Audrey
dimanche 9 mars 2008 à 14h27, par  Audrey

J’ai 15 ans et je viens de visiter Dachau. Les images du film que l’on peut voir dans le camp sont vraiment atroces. C’est dur de s’imaginer qu’il a pu se passer des horreurs pareilles ! Les fours crématoires m’ont vraiment dégouté, c’est vraiment horribles de s’imaginer qu’ils brulaient des gens comme ça sans aucun respect.
Le reste du camps n’est pas vraiment choquant (sauf la chambre à gaz)car c’est très dur de se représenter les horreurs qui s’y sont déroulé.

Audrey

lundi 3 mars 2008 à 19h47

Chère Emilie j’ai 14 ans et j’ai visité le camp de Dachau et tout comme toi j’ai été choqué par la chambre à gaz. Notre guide nous a dit que celle de Dachau n’a pas fonctionnée pour cause de problème technique c’est rassurant mais cela m’a quand même choqué. Si tu sens que certain endroits vont te choquer n’y vas pas ! Tu peux très bien comprendre ce qui c’est passé sans voir les chambres à gaz les fours crématoire...
Je te souhaite bon courage car ta visite risque d’être dure car ce n’est jamais très gaie de visiter un endroit où des millions de gens sont mort.

Logo de emilie straub
mercredi 29 août 2007 à 15h13, par  emilie straub

bonjours,j’ai 14 ans et je voulais vous dire que la photo du carré (chambbre à gaz) ma frappée en pein coeur...se dire que l’on devait entrer dedand pour mourire me fait énormément de peine et de dégout envers les coupable de ce génocide affreux....dans 2 semaine j’irais avec ma classe dans le camp de concentration à Prague et je pense que certains endroit que je verrai je ne pourais pas les suporter.... emilie straub

Agenda

<<

2017

>>

<<

Mars

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272812345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

5 avril 2014 - Sur Histoire tv documentaire : Le musée d’Israël à Jérusalem

Dans la série Documentaire Secrets de musées Episode 16/26 - Le Musée d’Israël à Jérusalem Durée (...)

11 avril 2013 - Livre : Le patrimoine juif en France - synagogues, musées et lieux de mémoire

ITINERAIRES DE DECOUVERTES aux EDITIONS OUEST-FRANCE LE PATRIMOINE JUIF EN FRANCE Synagogues, (...)

29 août 2011 - Mise au point de Mémoire Active d’Algérie à propos du regroupement des cimetières

Voici pour information le courriel adressé au ministère des affaires étrangères Français à la (...)

16 avril 2011 - Pour la sauvegarde du patrimoine juif à Cavaillon

Appel à signature lancé par l’association Kabellion "La commune de Cavaillon possède au cœur de (...)

28 février 2011 - L’émission TV Fugues accessible en ligne : Sur le chemin des synagogues

Sur FR3 BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE Rediffusion de l’émission FUGUES du 24 janvier 2010 pendant 15 (...)

Météo

Belfort, 90, France

Conditions météo à 0h0
par weather.com®

Inconnu

°C


Inconnu
  • Vent :  km/h - N/D
  • Pression :  mbar tendance symbole
Prévisions >>