Avdat, cité nabatéenne

Au coeur du Néguev.
dimanche 8 octobre 2006
par Nadia Darmon.H
popularité : 1%
14 votes

Nous avons pris la route depuis Massada jusqu’à Avdat, destination que nous nous étions fixée.

Les contours du désert du Néguev sont variables, selon le prisme de l’historien ou du géographe. Il concentre une des plus grande diversités de paysages et de configurations géologiques, il constitue un jardin botanique que les civilisations qui se sont succédées ont modelé, qu’une grande palette de la flore sauvage naturelle occupe. Le Néguev fait partie de la ceinture désertique qui va du Sahara à l’Arabie saoudite.

Israël, février 2006.

Nous traversons ces grandes étendues rocheuses, sur une belle route, nous laisserons pour l’instant, de côté Arad et Beersheva, les grandes villes du Néguev, nous nous enfoncerons dans une large bande de terre où les villages bédouins sont de plus en plus présents. Les villages montrent un certain développement sédentaire à mesure qu’on approche des villes. Nous apercevons peu de troupeaux, quelques chameaux ou chamelles, quelques moutons et chevaux, sont-ils à l’intérieur des terres ?

JPEG - 22.2 ko
Village bédouin
Entre Bersheva et Avdat.

Les Bédouins en Israël, sont scolarisés, font l’armée et vont à l’université. Mais ils sont aussi, l’objet d’une suspicion de participer à divers trafics et contrebandes. Néanmoins, ils font partie intégrante des nombreuses composantes ethniques, religieuses et culturelles d’Israël. Ils s’acquittent de leurs devoirs et obligations de citoyens.

JPEG - 35.3 ko
Village bédouin
Sur la route de Bersheva à Avdat.

Parfois aussi, nous apercevons des casernements militaires, et quelques avions en mission d’entraînement.

Nous arrivons bientôt et passons devant le kibboutz de Ben Gourion, Sde Boqer, soudain, à notre gauche, se dresse la citadelle d’Avdat brûlée par le soleil, d’où jaillissent des colonnes d’une acropole.

JPEG - 27.8 ko
La citadelle d’Avdat.

Nous approchons et stationnons près du bureau des entrées et informations, qui fait office de musée-présentoir du site, lui même situé sur l’emplacement de thermes byzantines.

JPEG - 33.8 ko
Objets d’artisanat trouvés à Avdat.

Des cartographies des itinéraires qu’empruntaient les caravannes nabatéennes, une présentation des marchandises qu’ils transportaient, essentiellement des parfums, des épices et des étoffes. Des objets d’art, amphores et céramiques sont présentés au visiteur. Un film de mise en condition était disponible qui nous fut projeté.

Puis, nous prîmes le chemin de la citadelle.

JPEG - 42.2 ko
Avdat, Cité nabatéenne.
Panorama et sculptures.

Les caravannes nabatéennes parcouraient jusqu’à 5000 km, pour transporter jusqu’à la mer, à Gaza, des marchandises qu’ils ne fabriquaient pas, mais qu’ils vendaient aux marchands européens ou du Proche Orient. Ce commerce prospère enrichit le peuple nabatéen qui construisit cinq Cités-relais dont Pétra [1] en était la capitale, et qui contrôlaient la route jusqu’à la Méditerranée, via Eilat.

JPEG - 37.7 ko
La citadelle d’Avdat.

Il entretenait de bonnes relations avec les Juifs de Judée qui les avaient autorisés à bâtir des cités-relais sur leur territoire, dont Avdat était la deuxième en importance après Petra. Ces Cités-relais faisaient des Nabatéens, un peuple semi-nomade, capable de bâtir, de commercer, et de cohabiter. Leur achitecture taillée dans le roc, à la fois caractéristique mais empruntant aux traits babyloniens et grecs. C’était environ vers le deuxième siècle avant l’ère chrétienne et le temps de leur apogée dura jusqu’au 1er siècle ap.èc.

Puis vinrent les Romains qui les soumirent vers 106 sous Trajan, alors que Caligula leur avait donné Damas, ils les asservirent pourtant, et les reléguèrent à vivre retranchés ; privés de leurs activités commerciales, ruinés par les lourds tributs qu’ils durent payer à Pompée, ils vécurent encore un temps, troglodytes et esclaves au pied de leur Cité, et puis furent christianisés. Apparurent alors, quelques églises byzantines du III° siècle, dans la Cité mais aussi au pied de leurs habitats d’esclaves.

Puis vint l’Islam qui les absorba. Les Nabatéens se fondirent, s’évaporant avec leur écriture, retournant probablement au nomadisme des origines.

JPEG - 28.1 ko
Objets d’artisanat trouvés à Avdat.

La Cité en elle-même présente au premier abord une immense enceinte fortifiée qui semble avoir été remaniée au fil de la conquête romaine et de l’influence byzantine. Nous constatons des arcs que seuls les Romains maitrisaient dans l’art de la construction.

JPEG - 37.4 ko
Cité de Avdat
Arcs de soutènement.
JPEG - 21.3 ko
Cité de Avdat
Une construction romaine.

Le lieu est désertique, rocailleux, et s’ouvre largement à 360° sur l’horizon, on imagine les caravannes s’approchant de l’étape relai d’Avdat, au bout du parcours qui les conduisaient depuis les confins de l’Arabie.

JPEG - 36.8 ko

Nous arrivons par une large allée et apercevons débordant de l’enceinte même, ce qui porte le nom du village des potiers, un ensembe compact de boutiques et d’allées pavées qui furent autrefois des ateliers d’artisans potiers très réputés dans le monde antique.

JPEG - 30 ko
Cité de Avdat
On aperçoit les niveaux de restauration des édifices.
JPEG - 41.6 ko
Cité de Avdat
Le village des potiers.
JPEG - 41.8 ko
Cité de Avdat.
Citerne d’eau et son pilier central.

Une fois dans l’enceinte de la Cité, la citerne d’eau en marque le centre ainsi qu’un pressoir à vin.

Nul doute, la cité fut christianisée,

JPEG - 32.1 ko
Cité de Avdat
Autel de l’église byzantine.
JPEG - 44.9 ko
Cité de Avdat

les traces des quelques églises des premiers siècles en attestent, avec un baptistère en forme de croix, ainsi que des pierres tombales à l’intérieur de l’une des églises, dont les épitaphes sont rédigées en grec, et l’une d’elles présente une ménorah [2]/bleu marine] encadrée de deux croix.

JPEG - 31.4 ko
Cité de Avdat
Le baptistère.
JPEG - 48.6 ko
Cité de Avdat
Epitaphe en grec, motifs de croix et menorah.
JPEG - 34.2 ko
Cité de Avdat
Corniche de porte.

Nous avons remarqué que certaines colonnes des bâtisses à l’entrée de la Cité étaient carrées, que celles qui trônaient à l’intérieur étaient rondes, issues probablement de deux types de construction différents.

Nous nous attardions sur ce lieu paisible, et cherchions en surplomb à localiser les grottes [3] où furent relégués de force par les Romains, la population nabatéenne de la Cité. Nous apercevions quelques constructions correspondant peut-être aux thermes évoquées dans notre guide, mais pas les grottes depuis le promontoir.

JPEG - 42.6 ko
Cité de Avdat

Nous en retournant, nous n’avons pas pris le même chemin qu’à l’aller, mais en direction de ces constructions du contre-bas de la Cité, côté nord. Et c’est ainsi, qu’attirés par des ouvertures taillées soigneusement dans cette roche blanche, nous découvrîmes ce qui fit notre ravissement. Des habitats troglodytes dans lesquelles des niches et des chambres étaient taillées à leur tour, formant des lieux d’entrepôt ou des couches sommaires.

La construction plus tardive que nous apercevions depuis la Cité, était une église byzantine des premiers siècles, probablement fréquentée des Nabatéens.

La Cité d’Avdat restera au coeur de mes souvenirs les plus émouvants.

L’Ecriture Nabateenne : De l’alphabet araméen ancien, naquit l’hébreu carré, mais aussi le Palmyrénien, et le Nabatéen. Les Nabatéens parlaient un dialecte arabe, c’est pourquoi leurs noms propres se terminent en U, vocable typiquement arabe que portaient aussi leurs divinités. Au fur et à mesure de leur sédentarisation, et jusqu’au 1er siècle, ils adoptèrent la langue et l’écriture araméennes [4]. Alors qu’auparavant, ils utilisaient l’écriture syrienne [5]. L’arabisation à partir du 1er siècle s’affirme jusqu’au IV° siècle ap.èc, jusqu’à faire disparaître l’araméen à quelques vocables près (comme bar/fils). C’est en 356 ap.èc [6], que l’écriture marque la fin du nabatéen, et le début de l’écriture en arabe [7]. L’évolution simultanée de l’écriture hébraïque et du nabatéen prend son essor, vers le II°s av.èc, avec le déclin de l’hellénisme imposé venant de Syrie et d’Egypte. Chacune selon sa voie propre. Selon Joseph Cohen, nul ne conteste plus que l’arabe dérive du nabatéen , et emprunta l’alphabet utilisé à Pétra.

Gros plan sur les habitats troglodytes

[1] Site réputé situé en Jordanie, que le Nabatéens prirent à Edom, vers le V° s av.èc. Les autres villes étaient Mamshit, Haluza, Shivta et Nizzana.

[2] [Chandelier à sept branches, symbole emblématique du Judaïsme.

[3] Voir article Avdat, les habitats troglodytes des nabatéens soumis.

[4] "L’écriture hébraïque" de Joseph Cohen, éd. Cosmogone, p168.

[5] Joseph Cohen rapporte que Diodore de Sicile évoque une lettre adressée à Antigone, en 312 av.èc, écrite en écriture syrienne.

[6] Dernière inscription en nabatéen à Hejra.

[7] Premier texte en arabe, celui d’Umm el-Jimal du IV° siècle.



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2017

>>

<<

Juin

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

5 avril 2014 - Sur Histoire tv documentaire : Le musée d’Israël à Jérusalem

Dans la série Documentaire Secrets de musées Episode 16/26 - Le Musée d’Israël à Jérusalem Durée (...)

11 avril 2013 - Livre : Le patrimoine juif en France - synagogues, musées et lieux de mémoire

ITINERAIRES DE DECOUVERTES aux EDITIONS OUEST-FRANCE LE PATRIMOINE JUIF EN FRANCE Synagogues, (...)

29 août 2011 - Mise au point de Mémoire Active d’Algérie à propos du regroupement des cimetières

Voici pour information le courriel adressé au ministère des affaires étrangères Français à la (...)

16 avril 2011 - Pour la sauvegarde du patrimoine juif à Cavaillon

Appel à signature lancé par l’association Kabellion "La commune de Cavaillon possède au cœur de (...)

28 février 2011 - L’émission TV Fugues accessible en ligne : Sur le chemin des synagogues

Sur FR3 BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE Rediffusion de l’émission FUGUES du 24 janvier 2010 pendant 15 (...)

Météo

Belfort, 90, France

Conditions météo à 18h30
par weather.com®

Averses éparses

17°C


Averses éparses
  • Vent : 40 km/h - sud-ouest
  • Pression : 966 mbar tendance symbole
Prévisions >>

Prévisions du 28 juin
par weather.com®

Inconnu

Max 23°C
Min 13°C


Inconnu
  • Vent : N/D km/h
  • Risque de precip. : %
<< Conditions  |  Prévisions >>

Prévisions du 29 juin
par weather.com®

Averses

Max 19°C
Min 11°C


Averses
  • Vent : 27 km/h
  • Risque de precip. : 60%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 30 juin
par weather.com®

Orage épars

Max 21°C
Min 11°C


Orage épars
  • Vent : 24 km/h
  • Risque de precip. : 40%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 1er juillet
par weather.com®

Averses

Max 18°C
Min 11°C


Averses
  • Vent : 22 km/h
  • Risque de precip. : 80%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 2 juillet
par weather.com®

Orage épars

Max 20°C
Min 12°C


Orage épars
  • Vent : 19 km/h
  • Risque de precip. : 40%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 3 juillet
par weather.com®

Soleil et nuages épars

Max 23°C
Min 11°C


Soleil et nuages épars
  • Vent : 16 km/h
  • Risque de precip. : 20%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 4 juillet
par weather.com®

Soleil

Max 26°C
Min 13°C


Soleil
  • Vent : 11 km/h
  • Risque de precip. : 10%
<< Prévisions