Aspects de la vie juive au XIXème siècle : Communauté, vie privée et environnement profane.

Par Marie Fey, historienne mémorialiste, Université de Besançon.
mardi 13 décembre 2005
par Marie
popularité : 1%
4 votes

Marie Fey a réalisé un travail de restauration de la mémoire des Juifs de Belfort dans leur cité. Son Mémoire a reçu une excellente note (19/20) et sera récompensé par la publication d’extraits de ce travail, par la Société Belfortaine d’Emulation. Qu’ils en soient tous remerciés.

Voilà le résumé de mon mémoire de maîtrise d’histoire soutenu en 2004 :

A la fin du XVIIIème siècle, la question juive s’impose dans toute l’Europe « éclairée » et les modèles de référence viennent de Berlin et de Vienne où règnent des monarques imprégnés de l’esprit des Lumières. La grande idée des despotismes éclairés est de débarrasser les Juifs de leur archaïsme et de leurs superstitions afin de les rendre libres et utiles. De même, le monde juif européen a produit des penseurs liés aux Lumières. Ce mouvement, aussi appelé la Haskalah, a rendu possible une approche critique de la condition et de la tradition juive. Elle débute en Allemagne avec sa tête pensante, le philosophe Moses Mendelssohn (1729-1786) et souhaite une entrée progressive du judaïsme européen dans la modernité. Les idées des maskilim, les adeptes de la Haskalah, ont une forte influence en France : Berr Isaac Berr (1744-1728), par exemple, joue un rôle important durant la Révolution. Les esprits « éclairés » des milieux juifs et non-juifs ne représentent certes qu’une poignée d’individus, et leurs idéaux ne sont pas partagés par la majorité. En effet, les préjugés antijuifs persistent tout comme la méfiance envers le goy. Néanmoins, les grandes idées libérales tendent à se propager et à forger les nouvelles mentalités. La Révolution marque un tournant symbolique dans l’histoire des Juifs de France. Un décret de la Constituante du 28 janvier 1790 accorde aux Juifs du Sud et Sud-Ouest (espagnols, portugais et avignonnais) les droits de citoyens actifs. A partir du 27 septembre 1791, tous les Juifs de France sont citoyens français. La XIXème siècle apparaît alors comme le siècle de l’entrée des Juifs dans la société française.

L’histoire de Juifs alsaciens au XIXème siècle a fait l’objet de nombreuses études. Cependant on est obligé de constater l’oubli de la ville de Belfort qui pourtant fait partie de l’Alsace jusqu’en 1871 et compte une communauté juive. L’histoire des Juifs de Belfort a un intérêt tout à fait particulier que nous avons tenu à présenter ici et à sortir de l’oubli. En effet, au XIXème siècle, les Juifs de Belfort constituent une petite communauté plutôt bien établie au sein de la ville et ont eu une influence importante. La communauté juive de Belfort n’est certes pas énorme (elle n’égale pas des communautés comme Strasbourg ou Mulhouse), mais elle représente tout de même 6 à 7 % des habitants de Belfort jusqu’aux années 1870.

Les bornes chronologiques de mon mémoire encadrent le siècle de l’entrée des Juifs dans la société française. Mon travail commence en 1808, année des décrets napoléoniens, donc des premières mesures émancipatrices et s’achève à la fin du XIXème siècle avec l’affaire Dreyfus et l’émergence de l’antisémitisme.

Pour réaliser ce travail, des sources très diverses ont été utilisées. Elles proviennent des archives départementales du Territoire de Belfort. Il s’agit pour la plupart d’archives de l’enregistrement, d’archives notariales (contrats de mariage, testaments, inventaires) et de recensements.

En ce qui concerne l’approche du sujet, j’ai choisi de poser différents regards sur la vie de nos individus. Trois aspects se sont donc dégagés :

1) Le premier concerne la communauté. En effet, au cours du XIXème siècle, les communautés juives de France vont connaître de profonds bouleversements suite à la réorganisation du culte, souhaitée par Napoléon. La communauté, c’est l’organisation de la collectivité juive de la ville autour de la synagogue, ainsi que la conscience d’appartenir à un même groupe. J’aborderai ici divers thèmes comme les recensements, la répartition des Juifs à Belfort, le culte public (les desservants de la synagogue et leur rôle, le rabbin Léopold Lehmann, la construction de la synagogue etc.) et la construction identitaire réalisée par divers moyens (le yiddish, les écoles juives, auberges et cafés, société de bienfaisance).

2) Ensuite, il était intéressant de pénétrer la sphère privée de nos individus. Qu’est ce que représentait le mariage, la famille pour eux ? Comment vivaient-ils leur judéité ? Ensuite la notion d’intégration nous conduit naturellement à une autre question : à l’heure de l’émancipation, la sphère privée a-t-elle su conserver les traditions ? Cet aspect est abordé à travers les actes notariés et quelques témoignages. Je parlerai du mariage, de la famille comme garante de la perpétuité de la tradition et de la judéité (prénoms des enfants, écriture, objets religieux etc.)

3) Enfin, la troisième partie est consacrée à l’intégration au sein de la société belfortaine. Dans ce cadre, l’intégration professionnelle et économique est étudiée grâce aux trajectoires familiales et quelques fois individuelles. Ainsi nous parlerons de la diversification des métiers, de la richesse et de la pauvreté (quels étaient leurs niveaux de vie ? etc.) et enfin de leurs rapports avec la population non-juive.

Dès lors, l’entrée des Juifs dans la société française conduit-elle à leur assimilation, et donc à une perte de leur identité, de leur culture, de leurs coutumes et traditions ? Comment l’intégration des Juifs à Belfort se déroule t-elle ? Comment s’organise t-elle ?

Notre objectif est d’observer l’intégration des Juifs belfortains sur un siècle, tout en dévoilant des aspects du vécu de ce groupe d’individus tout au long de la période. De sortir de l’oubli ces familles qui ont réellement marqué l’histoire de Belfort.

Marie Fey


Ce Mémoire est circonscrit dans une période qui va de 1808 à 1894 environ, date de l’Affaire Dreyfus. Pour être complets, un prochain mémoire est en cours concernant la Communauté Juive de Foussemagne, toute proche de Belfort, qui mérite à elle seule une étude approfondie.



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2017

>>

<<

Juin

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

4 avril 2014 - Du 19 au 23 octobre 2014 Yad Layeled propose une formation pour les inspecteurs et les conseillers pédagogiques

Séminaire de formation Yad Layeled France Du 19 au 24 octobre 2014, l’association Yad (...)

9 septembre 2013 - Le sauvetage des enfants juifs, 1938-1945 sur France 5 tv

Remarquable film-documentaire disponible en ligne jusqu’au 15 septembre 2013. L’Oeuvre de (...)

7 mai 2013 - Secrets d’Histoire en Israël sur France 2 ce soir : Un homme nommé Jésus

Bonjour à toutes et à tous, "Nous sommes heureux de vous informer de la diffusion ce soir 7 mai (...)

29 avril 2013 - Film documentaire sur Moissac la Juste : "J’avais oublié"

Moissac la Juste Tout d’abord Moissac au début de la guerre est en zone libre, de nombreuses (...)

29 avril 2013 - Livre : Survivre, les Enfants dans la Shoah de Michèle Gans

"Survivre, les enfants dans la Shoah" de Michèle Gans, éditions Ouest-France "Le bien évident (...)

Météo

Belfort, 90, France

Conditions météo à 23h00
par weather.com®

Orages isolés

22°C


Orages isolés
  • Vent : 4 km/h - N/D
  • Pression : 969 mbar tendance symbole
Prévisions >>