Le Call de Gérone : une pure émotion

lundi 17 octobre 2005
par Nadia Darmon.H
popularité : 5%
11 votes

"Une association Rencontres de Sefarad a été établie à Gérone en 2005, le résultat d’un accord initial entre les bureaux de Toledo Convention, Cordoba et de Gérone, afin de promouvoir ensemble, sous cette marque, les villes et les infrastructures touristiques et de congrès, chacune différenciée par la valeur de son patrimoine et du patrimoine juif. Ont rejoint cette convention les villes de Ávila, Cáceres, Segovia. L’association travaille en collaboration pour attirer des événements internationaux et nationaux liés à des communautés ou des institutions privées liées au monde juif."

Logo de l'association Rencontres de Sefarad Août 2005, objectif Catalogne !

Ce jour là, nous nous étions fixés Barcelone, retardés par les embouteillages des routes de l’été, nous avons mis le cap sur Gérone. Par habitude, nous nous sommes dirigés vers l’Office du Tourisme sur le parking du Pont de Sant Agusti où nous comprîmes aussitôt que le Call de Gérone ainsi que l’on désigne en Catalan le ghetto juif, avait une place prépondérante dans les circuits touristiques de la ville.

JPEG - 19.9 ko
Pont sur l’Onyar à Gérone
ph/Neh 2005

Munis du plan de la ville, le pont à peine franchi, nous voici sur la montée vers le Call qui conduit également à la Cathédrale sur les hauteurs. Nous n’avons pas pris le temps de réfléchir que déjà nous entrons dans le Call par la place Del Correu Vell, cerclée de terrasses de café animées, nous passons devant le musée d’histoire des juifs ou Museu d’Historia dels Jueus de Gérone en lieu et place d’une des synagogues du Call médiéval et qui abrite également le Centre Bonastruc ça Porta.

JPEG - 21.2 ko
Carrer Força à Gerone,
Axe délimitant de part en part le call sur la droite. ph/Neh 2005

Nous sommes sur la Carrer Força [1], une rue qui délimite de part en part le Call situé sur la butte à notre droite.

JPEG - 13.7 ko
Carrer Sant Llorenç
Qui borde le musée sur la droite, et grimpe en s’enfonçant dans le call. ph/Neh 2005

C’est Place de la Cathédrale que s’installèrent en 890 les 25 premières familles venues de Vilamari, et ouvrirent la première synagogue de Catalogne, place des Apostols. En contre-bas de la place de la Cathédrale, sur le haut de la carrer Força, se tenait le marché des Juifs, qui donnait son nom à la place : Place du call Judaic ou du Mercadell.

JPEG - 17.2 ko
Carrer des marchands
Rue actuelle des marchands à Gérone.

 [2]

Suite aux persécutions violentes de 1391 et des vagues de conversion qui s’ensuivirent, la carrer Força fut interdite aux Juifs qui durent murer toutes les ouvertures donnant sur la rue. Ils n’avaient plus la liberté de circulation au delà de cette limite.

JPEG - 28.3 ko
Fenêtre murée,
donnant sur la carrer Força, du Call de Gérone. ph/Neh 2005.

Nous poursuivons et bifurquons d’instinct à droite par l’entrée sous porche de la carrer San Llorenc qui grimpe vers un halo blanc de lumière, ces murs aveugles parfois sont troués de portes sur jardins et arcades, nous sommes entrés au coeur du Call de Gérone du XIII° et XIV° siècle, un joyau de l’histoire des Juifs en Espagne, un patrimoine conservé miraculeusement.

Plus de terrasse de café, plus de boutiques, le calme règne dans ces rues qui ne parlent plus ; elles ont été murées en 1492 par la population, on ne sait pourquoi, lorsque les Juifs en ont été expulsés par le décret royal très catholique et apostolique. Le Call n’a été réouvert que dans les années 1950. Comment est-ce possible ? Cela explique son étonnante conservation.

Ce quartier ne deviendra juif qu’à partir de 1160 car les Juifs vivent parmi les chrétiens jusqu’alors. le Call ne deviendra un lieu obligatoire de résidence qu’au XV° siècle.

JPEG - 30.4 ko
Maison dans le Call de Gérone.
ph/Neh 2005

Il se compose des rues Dr Miquel Oliva i Prat, la Claveria, Lluis Battle [3] i Prats, Bellmirall et par la place de la Cathédrale. Elles englobent les boyaux de la Carrer Sant Llorenc, Escales de la Pera et la Carrer Manuel Cùndaro.

Nous empruntons toutes les venelles étroites, nous levons nos yeux vers le haut des bâtisses sombres, l’émotion est là, nous savons depuis le début que Nahmanide (1194-1270) fut là. Je me remémore "La Dispute de Barcelone [4]" , j’imagine le dialogue du Rabbi Nahmanide avec le Roi d’Aragon Jacques 1er, donnant ses conditions "humblement" pour qu’eût lieu la Disputation tant prisée à l’époque, pour que pliât le peuple à la "nuque roide".

JPEG - 36.9 ko
Carrer del Manuel Cundaro à Gérone,
La rue où habitait Nahmanide. ph/Neh 2005

A arpenter ces rues du Call, on peut imaginer qu’une population d’un millier de personnes aient pu y vivre. Qu’elle fut organisée et pourvue de son école talmudique, du mikvé, d’un hospice et d’un hôpital, d’un four banal, d’un abattoir rituel, d’auberges et de boutiquiers, ne fait aucun doute. Nous parvenons à la Cathédrale sur le haut du Call, et reprenons sur la gauche une descente vers la carrer Manuel Cùndaro à l’angle de laquelle se situait précisément l’habitation de Nahmanide, bien que je n’ai pas identifié avec certitude de quel angle de la rue il s’agissait.

JPEG - 27.9 ko
Carrer del Manuel Cundaro à Gérone,
Nahmanide habitait-il à cet angle ci de la rue ?

Nous reprenons en bas de la carrer Manuel Cùndaro, la Carrer Força qui nous conduit au Musée, et passons devant un groupe important de touristes israéliens.

JPEG - 23.1 ko
Carrer del Manuel Cundaro à Gérone,
Vue du bas. ph/Neh 2005

Le Musée se trouve dans une des anciennes synagogues du Call, il occupe un espace carré entre la carrer Força et la carrer Sant Llorenç. Il propose à l’entrée un audioguide très pratique et une librairie. Le musée organise également de nombreux cycles de conférence et de concert, tout au long de l’année.

Les Juifs català portaient au XIII° siècle, rouelle rouge et jaune du blason de la Catalogne, et coiffe pointue, le Call était administré par un Conseil. Le Call n’était pas exclusivement juif au début du Moyen Age, il le devint lorsque les pouvoirs locaux imposèrent que les ouvertures des habitations du Call ayant vue du côté chrétien, soient murées.

JPEG - 28.8 ko
Cour intérieure du musée murée,
Call de Gérone. ph/Neh 2005

Toute la vie juive se déroulait vers l’intérieur, tournée vers ces patios fleuris, ces arcades ombragées où pouvaient se développer les chants et la poésie en Aljamiat, "le judéo-catalan", la langue des femmes dit-on, à l’abri de l’hostilité populaire.

JPEG - 12.4 ko
Maison (XV°s) de Lleo Aninai
Sur la carrer Sant Llorenç.

Toute l’activité intellectuelle était tournée vers l’étude de la Torah, du Talmud, des sciences et de la philosophie, de la Kabbale naissante de Moïse de Léon qui vint donner les sens cachés des textes, sous la direction d’éminents docteurs de la Loi, tel Nahmanide [5] ou Azriel de Gérone, Iona Ben Abraham, Messulam De Piera, maîtres de l’école cabbalistique hispanique du XIII° siècle.

Aujourd’hui à Gérone, on peut vous indiquer les maisons qui portent encore l’empreinte creuse de la Mezzuzah sur la carrer Força, qui habitait telle ou telle habitation, on connaît l’emplacement du cimetière sur le lieu de Montjuïc signalé par les panneaux indicateurs routiers...

Le Musée Juif de Girona

JPEG - 18.4 ko
Emblème du Musée d’histoire des Juifs de Gérone
ph/Neh 2005

Constitué en lieu et place d’une des synagogues médiévales qui a conservé ses pierres blanches et ses arcs, son atmosphère

JPEG - 22.3 ko
Intérieur du Musée d’histoire des Juifs de Gérone
Ancienne Synagogue médiévale du Call. ph/Neh 2005

et sa cour arborée avec une Ménorah à la mémoire de Nahmanide.

JPEG - 16.4 ko
Ménorah
Musée d’histoire des Juifs de Gérone, ph/Neh 2005
JPEG - 32.3 ko
Fresque au Musée d’histoire des Juifs de Gérone
On peut observer les coiffes pointues et les rouelles "ornementales" sur les costumes. ph/Neh 2005

Outre l’exposition d’objets rituels, de cartes et d’explicatifs historiques, de manuscrits et de documents,
- La projection d’un film permet de visualiser tout le Call.
- Une exposition présente les Calls principaux de Catalogne comme celui de Besalù.
- Une vidéo reconstitue la vie juive médiévale à Gérone.
- Des mannequins présentent le costume juif catalan et nous découvrons que la Rouelle fut malicieusement détournée de sa stricte fonction discriminatoire, comme un objet ornemental de la coiffe ou du manteau ainsi que la représentation des tables de la Loi par deux morceaux d’étoffe en forme de cravate sur le vêtement d’homme.

JPEG - 17 ko
Costume juif catalan,
Musée d’Histoire des Juifs de Gérone. ph/Neh 2005.

- L’exposition également très soignée des pierres tombales retrouvées au Cimetière juif médiéval de Montjuïc, en forme de sarcophage [6].

Le Cimetière de Montjuïc

Lorsque les Juifs durent quitter Gérone, expulsés par le décret de 1492, ils confièrent le cimetière à la protection d’un notable de la ville, le noble Joan de Sarriera, qui semblait avoir eu quelque dette ou quelque bienveillance à leur égard. Convaincus d’un retour prochain sur la terre catalane, les Juifs avaient pris des mesures provisoires de protection de leurs biens.

JPEG - 22.1 ko
Pierres tombales de Montjuïc,
Au Musée d’histoire des Juifs de Gérone. ph/Neh 2005.
JPEG - 22.2 ko
Pierres tombales de Montjuïc,
Au Musée d’histoire des Juifs de Gérone. Ph/Neh 2005 -

Le notable en question se servit (ou les revendit) des pierres pour des entreptises de construction ; on a retrouvé quelques unes de ces pierres dans "la corniche de l’ancien château de Palau Sacosta ( à 5km au sud de Girona)." [7] De nombreuses pierres tombales furent retrouvées dans une décharge. Cependant, sur l’emplacement du cimetière de Montjuïc, rien n’y fut jamais construit, tout resta en friche.

La Cour intérieure du Musée

Nous nous trouvons dans la deuxième synagogue que comptait le Call au XV°siècle, et la cour à deux degrés offre au visiteur une agréable pause. C’est dans ce jardin suspendu que se tiennent tous les jeudis, un concert de musique juive organisé par le Centre Bonastruc ça Porta ou le Musée. Depuis une année ou deux, les visiteurs peuvent être surpris : un drapeau palestinien est suspendu à la fenêtre d’une habitation au-dessus du Musée, donnant dans la cour, mais aussi dans la cour de l’entrée du Musée. On nous dit à l’accueil, "qu’il s’agissait d’une voisine dérangée par le concert hebdomadaire et qui avait trouvé ce moyen là pour protester. Au titre de la liberté d’expression, ni le musée, ni la municipalité ne pouvaient agir." Une bien étrange protestation dans le Call de Gérone !

JPEG - 18.4 ko
Cour intérieure du musée murée,
et drapeau de protestation aux activités du musée. ph/Neh 2005.

Les Calls catalans du XIII° siècle

Comptaient parmi les plus importants : [8]
- Barcelone : 4000 habitants juifs,
- Perpignan : 1000 h...............
- Girona : ... 800 h...............
- Lleida :..... 500 h...............
- Tortosa : ...300 h...............

- Faire son itinéraire de la Route du patrimoine juif en Espagne

Pour en savoir davantage : Programmes de cours, conférences, séminaires...

JPEG - 9.5 ko
Logo

Institut d’Etudes Nahmanide : Carrer Sant Llorenç s/N Gérone.

Université de Gérone/ Fundacio Universitat de Girone :


Rencontres de Sefarad

[1] Antique Via Augusta romaine.

[2] Sources : Ruta Jueva, Route Juive, Jewish Route, de Martine Berthelot, éd. Sources.

[3] "Connue comme la rue de la troisième synagogue. Sources : Ruta Jueva, Route Juive, Jewish Route, de Martine Berthelot, éd. Sources.

[4] En 1263, Pablo Christiani, un juif apostat défia Nahmanide au cours d’une "dispute publique", qui dura plus de quatre jours, en présence du roi, de sa cour et des clercs de l’Eglise. Le Roi Jacques 1er avait accordé à l’avance sa protection à Nahmanide, ainsi que toute liberté de parole. En dépit du fait qu’il fut récompensé par le roi, il dût s’exiler à 70 ans, face à l’hostilité des Dominicains, et gagna la Terre d’Israël où il créa une petite synagogue à Jérusalem et poursuivit ses travaux.

[5] ou le RaMbaN, acronyme de son nom Moïse ben Nah Gerondi (1194-1270, né à Gérone, commentateur biblique, talmudiste réputé, Halakhiste (docteur de la Loi), dirigeant de la communauté de Gérone, médecin de profession, fonctionnaire à la cour du roi Jacques 1er d’Aragon.

[6] Selon le rite Séfarade, les pierres tombales sont à l’horizontale.

[7] Sources : Ruta Jueva, Route Juive, Jewish Route, de Martine Berthelot, éd. Sources.

[8] Sources : Panneau explicatif au Musée d’histoire des Juifs de Girona.



Commentaires  (fermé)

mardi 10 mars 2009 à 07h37

thank you for article
website worth
excellence of content

دردشة - شات - منتديات

vendredi 28 mars 2008 à 09h41

Thank you for writing this. This is very useful.




























Site web : 移民

Agenda

<<

2017

>>

<<

Avril

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

5 avril 2014 - Sur Histoire tv documentaire : Le musée d’Israël à Jérusalem

Dans la série Documentaire Secrets de musées Episode 16/26 - Le Musée d’Israël à Jérusalem Durée (...)

11 avril 2013 - Livre : Le patrimoine juif en France - synagogues, musées et lieux de mémoire

ITINERAIRES DE DECOUVERTES aux EDITIONS OUEST-FRANCE LE PATRIMOINE JUIF EN FRANCE Synagogues, (...)

29 août 2011 - Mise au point de Mémoire Active d’Algérie à propos du regroupement des cimetières

Voici pour information le courriel adressé au ministère des affaires étrangères Français à la (...)

16 avril 2011 - Pour la sauvegarde du patrimoine juif à Cavaillon

Appel à signature lancé par l’association Kabellion "La commune de Cavaillon possède au cœur de (...)

28 février 2011 - L’émission TV Fugues accessible en ligne : Sur le chemin des synagogues

Sur FR3 BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE Rediffusion de l’émission FUGUES du 24 janvier 2010 pendant 15 (...)

Météo

Belfort, 90, France

Conditions météo à 17h00
par weather.com®

Soleil voilé

11°C


Soleil voilé
  • Vent : 12 km/h - ouest nord-ouest
  • Pression : 983 mbar tendance symbole
Prévisions >>

Prévisions du 28 avril
par weather.com®

Inconnu

Max 11°C
Min N/D°C


Inconnu
  • Vent : N/D km/h
  • Risque de precip. : %
<< Conditions  |  Prévisions >>

Prévisions du 29 avril
par weather.com®

Soleil et nuages épars

Max 15°C
Min 2°C


Soleil et nuages épars
  • Vent : 9 km/h
  • Risque de precip. : 10%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 30 avril
par weather.com®

Soleil et nuages épars

Max 18°C
Min 4°C


Soleil et nuages épars
  • Vent : 11 km/h
  • Risque de precip. : 0%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 1er mai
par weather.com®

Averses

Max 12°C
Min 4°C


Averses
  • Vent : 20 km/h
  • Risque de precip. : 80%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 2 mai
par weather.com®

Averses

Max 12°C
Min 4°C


Averses
  • Vent : 9 km/h
  • Risque de precip. : 90%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 3 mai
par weather.com®

Averses

Max 14°C
Min 5°C


Averses
  • Vent : 6 km/h
  • Risque de precip. : 80%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 4 mai
par weather.com®

Averses

Max 15°C
Min 5°C


Averses
  • Vent : 8 km/h
  • Risque de precip. : 50%
<< Prévisions